La notion de temps est devenue presque vulgaire, tout doit être instantané, fait à la minute et systématiquement urgent, pourquoi ? Dans beaucoup de cas c’est sans raison bien définie, c’est comme ça…

L’Homme n’a pas vocation a fonctionné dans l’instantané en permanence, une urgence ne peut être fondée que si elle est réelle, or, la plupart du temps, c’est devenu un réflexe qui puise ça raison d’être dans l’habitude de vouloir tout et toujours tout immédiatement, dans l’instant sans aucun autre fondement réel. Le besoin de recul, l’analyse d’une problématique, la réflexion de fond et l’appropriation d’une information nécessite du temps. La communication et surtout l’efficacité des outils de communication nécessitent une réflexion de fond et par conséquent du temps.

Le comportement actuel ne fait qu’aggraver la situation, ce n’est visiblement pas parce que l’on travaille dans l’urgence que l’on accélère les choses, pour ne pas dire que la plupart du temps on perd plus de temps que si l’on avait pris la peine de le prendre : erreurs d’interprétation, manque de recul, informations communiquées à la hâte et partiellement, combien de dossiers sont démarrés avec des informations incomplètes… « je vous envoie la suite dès que possible… » et au final on s’étonne qu’il y a des erreurs, qu’il faut recommencer et qu’on a perdu un temps fou à rassembler des éléments pour réaliser un travail médiocre et trop souvent inefficace!!! L’énergie des uns et des autres s’envole pour des problèmes de forme et n’est plus disponible pour le fond.

… sans oublier que toutes les équipes sont dans un état de stress de plus en plus insupportable qui génère oubli, fatigue, lassitude et autre burn-out ! Si vous pouvez travailler efficacement dans ces conditions j’en suis totalement incapable et j’ai pris l’habitude de refuser les travaux que je ne suis pas à même de réaliser dans un espace temps réaliste par rapport aux enjeux des problématiques de communication qui me sont posées.

En regardant autour de moi, force est de constater que je ne suis pas le seul qui soit incapable de travailler dans ces conditions… je crois qu’il est vraiment temps de redonner de la valeur au temps et de créer une dynamique pour évoluer dans un environnement dans lequel la créativité peut s’exprimer et dans lequel nous puissions être en mesure d’inventer de nouveaux outils pour redonner un nouveau souffle à notre économie. Je ne pense que ce sera dans les conditions actuelles que nous gagneront et que nous pourrons redonner ce souffle neuf à nos entreprises dans un monde qui n’est pas en crise, quoi qu’on en dise, mais bel et bien en mutation…

Jean-Georges BUR